Nos étoiles contraires de John Green

Résumé :
Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie
Avis
Quand on lit ce roman, il est juste impossible de ne pas être happée puis bouleversée par cette histoire tellement touchante. C'est une histoire truffée de symboles et qui pourrait être vraie, l'auteur précise que c'est une fiction.

Elle est raconté du point de vue de Hzael Grace Lancaster, une jeune fille qui a un cancer depuis un petit moment. Elle est à un stade avancé, mais reste stable, elle est sous oxygène en permanence. Sa mère pense qu'elle fait une dépression et sur les conseils de son médecin, elle va aller à un groupe de soutien. Elle le fait pour 'faire plaisir' à ses parents, elle voudrait juste mourir, elle. Et elle va rencontrer Agustus Waters. Un jeune homme sexy, qui est aussi unijambiste : il a eu un cancer et on lui a coupé une jambe. Il est en rémission pour le moment.

Ils vont apprendre à se connaitre notamment à travers leurs deux romans préférés : Une Impériale Affliction de Peter Van Houten (pour Hazel Grace) et un roman sur un jeu vidéo pour Augustus. Ils vont aussi aider un de leurs ami : Isaac, qui est devenu aveugle pour soigner son cancer et qui a beaucoup de mal avec cette situation. On les voit se rapprocher au fur et à mesure, même si Hazel fait tout pour qu'Augustus ne tombe par amoureux. 

Le roman de Van Houten a une véritable importance dans cette histoire. C'est un roman qui se termine au milieu d'une phrase et Gus et Hazel veulent savoir ce qu'il arrive aux personnages ensuite. Mais l'auteur leur dit qu'il ne dira rien par écrit, qu'il faut qu'ils aillent en Hollande pour savoir. Grâce à une fondation qui réalise les voeux des enfants malades, ils vont partir là-bas. 

Durant toute l'histoire on passe par tout un panel d'émotion : on est heureux pour les deux héros, puis on est triste pour l'un deux, sans cesse on alterne. On vit, à travers eux, le quotidien d'un enfant malade. Et c'est vraiment dur parfois, parce que ces adolescents ont déjà connus la mort et la souffrance, parce qu'ils voient leur famille essayer de vivre avec leur maladie. 

L'écriture de l'auteur permet vraiment de rentrer dans le livre, de faire comme si on se trouvait à leurs côtés. J'ai été complètement chamboulée par cette histoire, qui est une véritable leçon de vie. J'ai adoré cette lecture. 
Avis des partenaires

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire ce livre, mais si un jour je le lis je vais surement pleuré comme un madeleine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est assez triste quand même :/

      Supprimer